Découvrez nos conseils

Pensez à vos cloisons pour des économies d’énergie

Deuxième partie la plus concernée par la déperdition de chaleur après la toiture, les murs et cloisons en représentent entre 20 et 25% s’ils sont mal isolés. En contact direct avec votre environnement extérieur, il en va de votre confort ainsi que de vos factures d’énergie de bien les isoler afin de ne pas avoir des situations trop extrêmes en terme de qualité de l’air et d’humidité dans votre habitation.

Bien qu’il existe une isolation par l’extérieur, comme l’ITE ou le bardage, représentant une opération très coûteuse mais permettant de diviser par deux votre déperdition de chaleur, la solution d’isolation des murs par l’intérieur reste la plus avantageuse car moins coûteuse et donc plus accessible pour certaines habitations.

Les techniques de cloison

Souvent plus rapide à mettre en place que l’extérieur, l’isolation par l’intérieur est réalisée dans le cadre d’une rénovation, qu’elle soit thermique ou acoustique, elle permet de faire des économies été comme hiver. Vous pouvez par ailleurs contacter votre fournisseur alternatif afin d’avoir de plus amples informations pour vos économies d’énergie.

Il existe de nombreuses sortes de cloisons de doublage : la cloison en brique, le carreau de plâtre ou encore la plaque de plâtre pour cloisonner vos murs de l’intérieur.

  • La première technique, la cloison en brique, est très efficace. Elle durera sur le long terme et est composée de matériaux solides et très isolants. Néanmois, elle requiert une certaine technicité pour sa pose, l’intervention d’un professionnel est d’ailleurs vivement recommandée, elle demande du temps et son prix reste assez élevé.
  • La deuxième technique, plus courante, permet même de faire des délimitations pour certaines pièces, comme des toilettes ou une chambre. Elle a pour avantage d’être mise en oeuvre rapidement, d’être un bon isolant thermique et d’être polyvalente. Cependant, son installation est elle aussi délicate et une isolation supplémentaire sera nécessaire si le carreau de plâtre n’est pas alvéolé.
  • La troisième et dernière technique est la plus courante dans le milieu actuel du bâtiment. Elle se constitue de 2 couches de papier cartonné emprisonnant une plaque en plâtre. Disponible à un prix assez abordable pour tout type de bricoleur, elle peut être appliquée dans plusieurs endroits de la maison et possède une isolation complète. Seulement, une isolation supplémentaire sera obligatoire, en effet, elle ne supporte pas bien les charges lourdes et reste fragile. Retrouvez plus de renseignements en cliquant sur ce lien.

Les économies d’énergie

Le but de ce procédé et de ces travaux est d’empêcher les flux de l’air provenant de l’extérieur de rentrer au sein de l’habitation et ainsi éviter que la température intérieure soit régulée par l’air de dehors. Les particularités isolantes des matériaux évoquées précédemment sont donc là pour empêcher ces flux d’air de rentrer dans le logement.

A l’inverse, l’objectif est aussi de garder la chaleur générée par le chauffage à l’intérieur du foyer (qu’il soit à l’électricité ou au gaz), pour ne pas avoir à réaliser de surconsommation énergétique et pouvoir baisser le chauffage et réchauffer la maison par des procédés moins coûteux. Vous pourrez ainsi réduire votre facture d’électricité et diminuer votre budget énergie grâce à des travaux, qui représenteront alors, un véritable investissement.

 
Partager sur :
| Par Euradif

Contactez-nous

Vous êtes un professionnel du bâtiment, un particulier ou un journaliste et vous souhaitez en savoir plus
sur l'entreprise Euradif et ses produits ?

Nous contacter